Lorsque vous achetez de l’or d’investissement, aucune taxe n’est appliquée en France. Mais quelle fiscalité s’applique à la revente du métal précieux pour les Français ? Que faut-il déclarer lorsque vous vendez de l’or d’investissement et quelles sont les exonérations à ne pas oublier ? VeraCash® décrypte la fiscalité de l’or, et fait le tour des (bonnes) démarches à connaître au moment de remplir votre déclaration d’impôts 2022.

Pièces, lingots… qu’est-ce qui caractérise l’or d’investissement ? 

L’or d’investissement bénéficie d’une fiscalité plus avantageuse à l’achat comme à la revente. Mais pour que le métal précieux soit considéré comme un « or d’investissement », il doit répondre à certains critères. Ils sont détaillés dans la directive européenne 98/80/CE (Conseil du 12 octobre 1998). L’article 298 sexdecies A du Code général des impôts tient compte des mêmes caractéristiques. 

Les pièces d’or d’investissement

  • Les pièces doivent avoir été frappées après 1800 ;
  • Elles ont, ou ont eu cours légal dans leur pays d’origine ;
  • Elles sont d’une pureté en or égale ou supérieure à 900 millièmes ;
  • Enfin, elles sont vendues à un prix qui ne dépasse pas « plus de 80 % la valeur sur le marché libre de l’or contenu dans la pièce ». 

La Commission européenne précise également que ces pièces « ne sont pas vendues pour leur intérêt numismatique ». 

Les lingots, lingotins et plaquettes d’investissement

  • L’or est présenté sous forme de barre ou de plaquette ;
  • Les barres et plaquettes présentent une pureté en or égale ou supérieure à 995 millièmes ;
  • Leur poids est supérieur à un gramme. 

Bon à savoir : Les plaquettes d’or d’investissement existent dans plusieurs formats. Elles sont frappées, ce qui explique leur aspect esthétique avec des arêtes et des dessins nets. Les lingots sont coulés. Saviez-vous que ceux des Banques centrales pèsent plus de 12 kilos d’or ?

La fiscalité de l’or à l’achat

Quelle taxe sur l’or au moment de l’achat ? 

A la différence des bijoux ou des médailles commémoratives, l’or d’investissement n’est pas taxé lors de l’achat. Il n’est pas soumis à la TVA française de 20 %. 

Les pièces bullions (pièces lingots d’une once) comme le Krugerrand, la Maple Leaf canadienne, le Nugget australien ou encore la Vera Valor, la Philharmonique de Vienne et l’Eagle américain bénéficient de cet avantage fiscal. Et même à double titre : elles respectent les règles liées à l’or d’investissement, et il s’agit de pièces qui ont cours légal. 

D’autres pièces d’investissement plus classiques, comme la Vreneli suisse, la Marianne Coq ou le Souverain britannique, ou encore les Napoléons 10 et 20 francs, sont également concernées.

Comment acheter de l’or sans le déclarer ?

C’est simple : en achetant de l’or d’investissement ! Aucune déclaration ne doit être effectuée lorsque vous achetez de l’or sous forme de pièces qui ont ou qui ont eu cours légal, ou de jetons d’investissement. Mais pensez à conserver l’acte d’achat de vos métaux précieux : il vous sera utile lors de la revente. 

Chez VeraCash®, il est important de rappeler que vous êtes propriétaire des grammes d’or que vous achetez et que nous les stockons et conservons pour vous. Vous pouvez facilement obtenir la preuve de vos investissements en téléchargeant un relevé depuis votre espace membre, dans l’historique de transactions.

Achat or et argent physiques avec VeraCash

Impôt sur l’or : quelle fiscalité au moment de la revente ? 

La revente de l’or d’investissement est taxée. Il existe plusieurs options : soit une taxe forfaitaire, soit une taxe sur les plus-values. Il faut également tenir compte des exonérations possibles. Voici les informations à retenir. 

Taxe forfaitaire ou imposition sur la plus-value : ce qu’il faut savoir

La fiscalité appliquée lors de la revente dépend du type de pièces d’or, et la loi a changé depuis la réforme fiscale de 2018. Pour certaines, vous pouvez aussi avoir le choix de la fiscalité, en fonction de la solution la plus intéressante pour vous. 

Lingot fiscalité or
Lingots adossés au produit GoldSpot chez VeraCash®

Lingots et pièces d’or qui ont eu cours légal

C’est le cas du Napoléon 20 Francs par exemple. Ces pièces d’or entrent dans la catégorie des métaux précieux (TFMP), tout comme les lingots, et ils sont taxés potentiellement dès le premier euro de revente. L’offre “GoldSpot” chez VeraCash® par exemple, qui est principalement adossée à des lingots et des lingotins, dépend de cette fiscalité.

  • Taxe forfaitaire de 11,5 % sur le montant total de la vente (taxe forfaitaire sur la vente 11 % et CRDS 0,5 %) ;
  • Ou taxe de 36,2 % sur les plus-values, appliquée aux biens meubles (TPV). Un justificatif du prix d’achat, ou un justificatif de donation ou de succession, est nécessaire.

Un exemple pour mieux comprendre : Vous décidez de revendre pour 1000 euros d’or en pièces d’or qui ont eu cours légal, après avoir obtenu une plus-value de 400 euros. Vous avez le choix entre la taxe forfaitaire sur le montant total de la vente, soit 115 euros, ou la taxe de 36,2 % sur la plus-value, soit 144,8 euros.

Pièces qui ont cours légal

Ces pièces, comme le Krugerrand ou la Maple Leaf par exemple, entrent dans la catégorie des biens meubles (TPV). 

  • Seule la taxation sur les plus-values s’applique, pour une transaction de plus de 5000 euros.
  • Elle correspond à 36,2 % de la plus-value. Cela comprend 19 % d’impôt, et 17,2 % de prélèvements sociaux. 
  • Cette plus-value est dégressive dans le temps : elle est de 36,2 % la première année, mais baisse à mesure des années de détention. A partir de 22 ans (et plus) de détention, la transaction bénéficie d’une exonération (0 %).

Si vous avez opté pour l’or “GoldPremium” chez VeraCash®, c’est cette fiscalité qui vous concerne.

Bijoux, jetons d’investissement et pièces de collection

C’est la fiscalité applicable à la Vera Valor ou au 50 pesos mexicain, mais pour des transactions qui dépassent un montant de 5000 euros uniquement. L’or “GoldPremium” chez VeraCash® dépend aussi de cette fiscalité.

  • Pour une transaction d’un montant inférieur à 5000 € : pas de taxe
  • Pour une transaction de plus de 5000 € : taxe de 36,2 % sur les plus-values, avec un abattement de 5 % au-delà de la 2e année de détention et une exonération au-delà de la 22e année de détention.
Vera Valor Elisabeth II jeton investissement
Pièce frappée par VeraValor, l'un des produits adossé au GoldPremium

Quelle taxe pour une transaction de moins de 5000 euros ?

Pour l’or d’investissement comme les jetons ou les pièces qui ont cours légal, aucune taxe n’est due sur la plus-value à la revente, dès lors que la transaction ne dépasse pas 5000 euros. Un bon argument pour fractionner ses reventes et privilégier les petites transactions.

Une exonération après 22 ans 

Plus longtemps vous conservez votre or, plus la fiscalité est avantageuse. Si vous optez pour le régime des plus-values sur biens meubles, il existe un abattement de 5% au-delà de la deuxième année de détention. L’exonération est totale après 22 ans de détention, à condition de pouvoir justifier de l’achat ou de la donation. Pour cela, il faut disposer d’une facture scellée avec le produit acheté, ou d’un titre de propriété géré par un tiers de confiance, comme le fait VeraCash®.

Bon à savoir : Pour une transaction de moins de 5 000 euros en GoldPremium, aucune déclaration n’est nécessaire.


Mathieu Devaux-Sabarros

Brand Content Manager chez VeraCash®.
Curieux de tout et en particulier d'Économie, de ses transformations et de l'impact qu'elle a sur nos sociétés.
Toutes les questions méritent une réponse, avec recul et pédagogie

Sur le même thème
%d blogueurs aiment cette page :